Comment se relever des difficultés

Comment se relever des difficultés

Avez-vous déjà entendu parler de résilience?

En psychologie, la résilience indique la capacité à faire face de façon positive à des événements traumatisants ou difficiles. Dans la difficulté, la résilience permet aussi de réorganiser positivement sa vie, même lorsque nous nous trouvons dans une situation très inconfortable ; de construire, de reconstruire notre parcours de vie en gardant une sensibilité et ouverture aux opportunités tout en conservant notre identité, et de nous relever plus fort qu’avant.

Etre résilient ne signifie pas seulement savoir s’opposer aux pressions extérieures, mais implique une dynamique positive, une capacité à aller de l’avant malgré la crise. Il s’agit d’un don inestimable qui permet donc de dépasser les difficultés, mais qui ne rend pas invincible ; et nous ne pouvons pas l’éprouver en continue : nous pouvons observer des moments durant lesquels les situations, trop lourdes à supporter, génèrent une instabilité plus ou moins durable.

Les Superman n’existent que dans les contes, et personne ne peut prétendre être un héro pour le simple fait d’avoir fait preuve de résilience par le passé, même si (cela ne fait aucun doute) la force des batailles passées prédisposent l’individu à lutter avec davantage de Conscience, par rapport notamment aux risques encourus et aux probabilités de réussite.

Les individus résilients ont trouvé, au final, en eux-mêmes, dans les relations humaines et dans les contextes de vie, ces éléments de force pour dépasser les adversités, définis aussi comme des facteurs de protection face aux facteurs de risque qui, au contraire, diminuent la capacité de supporter la douleur.

Découvrons les 6 caractéristiques des personnes résilientes,  afin d’apprendre à nous relever des difficultés que la vie pose sur notre chemin :

  • L’écoute de soi: les réponses à nos questionnements sont déjà à l’intérieur de nous. Si nous regardons à l’extérieur, souvent nous nous trompons. La décision ne revient qu’à nous seuls. Dans une situation difficile nous tendons à perdre notre « centre », et nous ne savons plus ce que nous voulons réellement. La méditation en ce cas est d’une aide précieuse. Mais aussi la pratique d’une activité sportive, l’écriture, la danse, écouter une musique, faire du yoga etc. En somme, toute technique est bonne si elle vous convient et qu’elle vous permet de vous concentrer au maximum, de vous recentrer pour gérer une situation difficile ou stressante.
  • Le côté positif et le sourire : face à un événement qui nous paraît négatif ou face à un obstacle qui nous semble insurmontable, essayons de trouver le côté positif de la situation. Peut-être que jusqu’à présent nous n’avions jamais eu le courage de nous remettre en question ou de modifier notre vie. Alors si nous sommes contraints de le faire à présent, nous pouvons décider de changer. En mieux ! Un changement subit peut se transformer en un changement désiré si nous choisissons de nous laisser porter par ce courant transformateur et non pas de lutter « contre ». La force du courant doit devenir un allier et une bénédiction pour nous permettre enfin d’affronter des aspects de notre vie que nous avions peut-être négligés jusqu’à aujourd’hui. Une arme imparable en ce cas est le sourire et le sens de l’humour : ne pas se rendre à la tristesse mais savoir rire de soi, de sa situation est une très grande force, et le terrain sur lequel peut se poser le courage de changer.
  • Les amis: les personnes résilientes tendent à s’entourer de bons amis, résilients à leur tour. Il s’agit de personnes qui savent encourager les autres sans envahir leur espace, sans essayer de résoudre les problèmes à leur place, qui n’imposent pas mais proposent leur aide.
  • Les décisions: parfois, nous nous trouvons face à croisement et nous ne savons pas quelle chemin prendre. Nous pouvons choisir de différer un choix qui nous bloque toujours au même point, mais si « couper » (De-Cidere signifie « couper ») drastiquement nous paralyse, un compromis est possible : après avoir choisi quel chemin prendre, nous pouvons nous orienter vers cette route de façon graduelle, en menant des actions qui nous permettrons de rebrousser chemin si nous nous rendons compte que cette voie n’est finalement pas faite pour nous. Il y a ceux qui s’embarquent sur l’océan en coupant cordages et navires ; d’autres ont besoin de se ménager des portes de sortie. L’important est de ne pas rester bloqué dans un passé que nous ne voulons plus, mais bien de choisir un chemin constructif qui nous portera vers une nouvelle destination.
  • Les solutions: les personnes résilientes tendent à être naturellement concentrées vers les solutions plus que sur les problèmes parce qu’elles savent qu’il existe une solution à tout. L’important est de savoir quelle solution adopter. Si tout seul nous ne nous sentons pas capables d’affronter un obstacle, nous pouvons demander la collaboration de notre famille ou d’amis afin d’obtenir différents points de vue et de nous concentrer ensuite sur la meilleure stratégie à adopter, qui souvent se révèle être un mélange des différentes solutions possibles.
  • Demander de l’aide: Les personnes résilientes savent que demander de l’aide n’est pas l’aveu d’une quelconque faiblesse, mais signifie savoir reconnaitre ses propres limites, être honnête avec soi.même et les autres. Si nous ne demandons pas d’aide lorsque nous en avons besoin, nous risquons de nous abîmer mais aussi de faire du mal à d’autres en faisant mal les choses, seuls.

En conclusion, personne ne naît résilient, et personne ne porte en soi le gène de la résilience. Nous pouvons décider de vouloir devenir résilient, mais c’est un parcours de développement personnel et de travail sur nous-mêmes, qui n’est ni facile, ni immédiat, mais dont le résultat en vaut décidément la chandelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 15 =