Presse

Articles de Presse

Cet article est la traduction de l’article suivant en italien: La felicità che cos’è?

La Felicità che cos’è? 

La neurosémantique pour améliorer ses relations

Résumé de l’article en français: 

Le Meta-coaching  s’interroge sur la signification profonde que nous donnons à nos actions, nos paroles, nos pensées et notre ressenti. Ce genre de coaching est très utile pour aborder les significations que nous donnons à chacun de nos rapports avec les autres, et savoir où nous en sommes avec eux. Lorsque nous cessons d’être centrés uniquement sur notre « gain » personnel dans une relation, la connexion intime que nous établissons avec une personne se fait jour peu à peu. Nous entrevoyons les « chemins » que cette personne a  empruntés dans le passé, ses « plans projetés » dans le futur, qui font d’elle ce qu’elle est aujourd’hui.

La personne apparaît donc dans toute sa dimension humaine, et c’est à partir de ce moment seulement que nous pouvons faire route avec elle : nous entrons dans cette connexion intime. Cela demande beaucoup de respect et d’acceptation : ne pas juger son passé, ne pas « piétiner » les fleurs qu’elle pose sur notre chemin commun ; lui faire espérer la saveur future des graines que nous choisissons personnellement de semer… Et discuter, comprendre tout ce que cela représente pour l’un comme pour l’autre. Les Significations profondes que nous donnons aux événements passés de notre existence, à notre présent et à nos projets futurs confèrent un sens à notre vie.

Résumé de l’article en français:

« Quand nous nous aimons vraiment, tout fonctionne dans notre vie ». Ce titre reprend les mots de Louise Hay, pionnière américaine de la pensée positive, décédée de vieillesse à 90 ans, en août 2017.

Louise Hay est connue dans le monde entier, et sa méthode, sa mission de vie, prit le titre de son livre « Tu peux guérir ta vie », publié pour la première fois en 1984 dans 33 pays.

Elle vécu difficilement la première moitié de sa vie : issue d’une famille très pauvre, elle subit les violences de son père et les abus d’un voisin du quartier étant enfant. Elle abandonna l’école à l’âge de 15 ans, tomba enceinte rapidement mais ne put garder son nouveau né, puisque le père de l’enfant les abandonna toutes deux, et elle manquait de moyens matériels pour subvenir aux besoins de sa petite fille. Elle la confia à un orphelinat.

Elle se maria a un riche homme d’affaire qui la quitta des années plus tard pour une autre femme. Elle sombra dans une profonde tristesse et solitude, et se mit à fréquenter la First Church of Religious Science de New York. Elle fut fascinée par les enseignements qui concernaient le pouvoir de transformation humaine par le biais de la pensée positive ; le pouvoir de la pensée créatrice. Elle mit en pratique ces enseignements pour venir à bout d’un cancer de l’utérus.

Tout ce que nous vivons est le reflet de ce que nous pensons. Une pensée est bien peu de choses. Mais nous émettons environs 70 000 pensées par jours, la majeur partie desquelles sont répétitives. Une pensée répétée plusieurs fois, tout au long d’une vie, se sédimente et devient une croyance, forme nos habitudes et scelle notre destin. D’où la nécessité essentielle, pour Louise, de bien choisir nos pensées dès le premier instant de la journée, et de répéter cette pensée «utile » le plus souvent possible, même si au départ nous avons l’impression que cette pensée ne nous « appartient » pas : peu à peu nous la faisons nôtre. Si nous voulons changer quelque chose dans notre vie, nous devons donc avant tout modifier notre façon de penser, et aussi mettre au cœur de nos engagements, tout l’amour dont nous sommes capables. Louise Hay enseignait aussi l’art de l’acceptation et de l’amour inconditionnel.